M chucho

Jean ANTOINE, téléaste du XXe siècle

Avant-propos
Jean Antoine appartient à la génération des pionniers de la télévision, ceux qui ont tout imaginé à une époque où tout était à inventer.

De novembre 1953 – où il présente à seulement vingt-trois ans, la première soirée de la télévision belge -, jusqu’aux années 2000, ce grand voyageur n’a eu de cesse de parcourir le monde, pour documenter ce qui l’anime depuis toujours: sa passion pour les arts, l’histoire et les civilisations.

Duchamp, Warhol, Siqueiros. Simenon, Blixen, Yourcenar. Theodorakis, Béjart ou Alechinsky. Yasushi Inoue, Tadao Ando et Yayoi Kusama. Ces noms familiers parmi des dizaines d’autres, Jean Antoine les a révélés en images au grand public, à travers des séries documentaires innovantes. Mais il a aussi fait découvrir des pays à travers des périples effectués autour des jeunes États-Unis, de la secrète URSS, ou encore du méconnu Japon.

Jean Antoine a réalisé plus de deux-cents films en cinquante ans de carrière pour les principales chaînes de télévision belge et française.

Ce site propose un aperçu de la riche filmographie du réalisateur en textes, en photos et en vidéos grâce à la SONUMA (Les archives audiovisuelles belges) qui a restauré et numérisé de nombreux films de Jean Antoine. Ce site nous ouvre les étonnantes coulisses des tournages du réalisateur avec ses commentaires et ceux de Jacqueline Aubenas, spécialiste du cinéma, qui présentait Jean Antoine comme « le meilleur téléaste du XXe siècle ».

Jean Antoine est décédé le 12 mai 2016, à Paris.

« J’ai eu pour la télévision une passion irréductible. J’ai voulu qu’elle soit,

pour moi comme pour mes téléspectateurs, à jamais inconnus, un séduisant

appareil culturel. Ouvert à tous, sans prétention, tâchant surtout d’éviter l’ennui. »

Alberto Moravia (1963)

Hugo Claus (1967)

Marcel Duchamp (1967)