Léopold Sédar Senghor (1963)
play
    • Partager :
  • |
  • 6064
  • VIEW
DETAILS

Orphée noir : Léopold Sédar Senghor – BIBLIOTHÈQUE EUROPÉENNE – (1963, RTB, 34′)

(Images d’archives SONUMA)

 

« Léopold Sédar Senghor, président sénégalais à la retraite que j’ai filmé dans sa jolie villa normande, la politique oubliée, il ne s’intéressait qu’à deux choses : la poésie, dont il m’initia aux rythmes purement africains, et la vie des oiseaux, qu’il observait avec de puissantes jumelles sur les arbres de son jardin – et même au-delà où il lui arrivait de voir, assis inconfortablement sur une branche, un des gendarmes auxquels il refusait toute garde rapprochée. »

Jean Antoine

 

« Senghor est un poète devenu président du Sénégal. Figure majeure de la pensée africaine, artisan de l’indépendance de son pays, il a mis en place dans les années 1930 avec Aimé Césaire, le concept de négritude qu’il définit comme l’ensemble des valeurs du monde noir. Son œuvre poétique, incantatoire et lyrique, s’appuie sur son royaume d’enfance où il a appris dans le village de sa mère les traditions, le respect des ancêtres, le goût et le sens des contes. Il analyse en théoricien formé à la pensée discursive dans les collèges catholiques, ce qui la différencie de la pensée intuitive, le rythme, la scansion, mélange chant/musique/poème propre à l’Afrique. Sa réflexion est illustrée par des comédiens chanteurs qui récitent des extraits de son œuvre. »

Jacqueline Aubenas

 


Réalisation : Jean Antoine
Images : Jean Roch, Roger Beeckmans
Son : Jean-Pierre Verhulst, Robert Jacobs
Montage : Jean Depaye
Récitants : Toto Bissainthe, Bachir Touré, Joseph Zobel
Production : Henri Billen

Comments (0)

Leave a reply

Should you ever have a question, please dont hesitate to send a message or reach out on our social media.